À la soupe de Josée di Stasio

Des soupes réconfortantes qui ne vous quitteront plus

Personnellement, quand je pense à Josée di Stasio, j’ai immédiatement l’image de ses recettes de soupes que nous avons eu le plaisir de voir dans ses émissions de télévision et qui sont devenues des incontournables dans ma cuisine.

 

Josée di Stasio a le don de nous partager des recettes de soupes réconfortantes, que l’on peut manger en soupes-repas et qui ravivent tout jour de grisaille, mais qui ouvrent aussi l’appétit aux invités du samedi soir!

 

Nous attendions avec impatience cette nouvelle parution qui regroupe des recettes à décliner toute l’année et qui promettent de remplir la maison d’effluves agréables.

 

À la soupe parait cinq ans après son Carnet rouge et montre, encore une fois, l’élégance et le savoir faire incomparable de Josée.

 

Elle propose 52 soupes savoureuses et joliment garnies, des bouillons variés, des mélanges de légumes et de fruits de saison gagnants, 24 garnitures aux textures croquantes, et 12 recettes d’accompagnements gourmands, le tout, dans un livre inspirant!

 

Le design du livre est tendance et magnifique, avec ses tons de vert tendre qui appellent au cocooning. C’est un plaisir pour les sens que de le feuilleter et je vous certifie que c’est également un plaisir de cuisiner et déguster ses créations.

 

Cliquer pour agrandir

Mon histoire d’amour avec la Poule au pot

Je fais cette soupe depuis des années, depuis que je l’ai vue dans son émission à Télé-Québec par une journée de janvier. (Lien ICI)

 

Une recette simple, qui ne demande qu’à couper grossièrement des légumes, qui me rappelle les bouillis d’été et que je mange en soupe-repas par journée fraîche d’automne. Le genre de soupe mijotée qu’on déguste en bas de laine :-)

 

Celle du livre varie très légèrement de celle proposée dans l’émission que je fais habituellement. J’adore le fait que le poulet cuit avec les os, puisque ça donne vraiment du goût au bouillon. Vous savez, la saveur « maison » qu’on ne retrouve pas dans le bouillon du commerce. J’aime aussi ajouter les courgettes à la fin de la cuisson et j’ai laissé tomber le fenouil pour mettre les autres légumes que je préfère en plus grande quantité. Cette soupe laisse place au bon goût de chaque légume, gorgé du bouillon salé dans lequel ils ont reposés.

 

                             Amélie 

Les éditions Flammarion Québec

Photos par Dominique T Skoltz

 

Parution: 11 octobre 2018

 

39,95 $ 

 

Lien Web

PUBLIÉ LE 15 OCTOBRE 2018

#magazinesaison

  • Grey Instagram Icon
  • Grey Facebook Icon

© 2018 - 2020 SAISON par AMÉLIE LAPOINTE . Tous droits réservés .