La Société des poètes disparus renaît au TDP

Grandiose!

« On ne lit pas ni écrit de la poésie parce que c’est joli. On lit et écrit de la poésie car on fait partie de l’humanité. Et l’humanité est faite de passion. » 

                                                                                                                                  - John Keating 

L’amour de la poésie et de raconter de grandes histoire est célébré pleinement sur les planches du Théâtre Denise-Pelletier, avec la présentation de la pièce La Société des poètes disparus, du 20 mars au 26 avril 2019. On frappe en plein coeur, avec cette dernière pièce de la saison dans la grande salle Denise-Pelletier, avec l’adaptation du film culte Dead Poets Society de Peter Weir (1989).  

 

Cette oeuvre marquante, invitant à être de libres penseurs, à prendre les chemins moins fréquentés et à avoir conscience que nous sommes maître de notre vie, réveille notre âme humaine et cet envie de vivre pleinement! Carpe Diem!

En 1959, dans la prestigieuse Welton Academy, Monsieur Keating, un professeur de littérature, surprend les étudiants avec une pédagogie anticonformiste. Invités par l’homme de lettres à trouver leur propre voix, les adolescents recréeront alors la « Société des poètes disparus », une sorte de club clandestin pour esprits libres dont Keating a autrefois été l’un des membres influents. La découverte d’une dimension hors norme du monde, guidée par la prise de parole et la poésie, en plein cœur d’une Amérique conservatrice, transformera à jamais les vies du réservé Todd Anderson, de l’exemplaire Neil Perry, et de leurs amis Knox, Charlie, Steven et Richard.

La pièce, basée sur le scénario original de Tom Schulman, traduite par Maryse Warda et mise en scène pas Sébastien David, remplit en tous points les attentes que l’adaptation d’une telle oeuvre peut susciter. Nous avons eu autant d’admiration à regarder jouer cette distribution sans faille, composée de Mustapha Aramis, Jean-François Casabonne, Maxime Genois, Stéphane Jacques, Simon Landry-Désy, Étienne Lou, Anglesh Major, Alice Moreault et Émile Schneider, sans oublier Patrice Dubois qui reprend le rôle de monsieur Keating, interprété dans le film par le magistral Robin Williams. Ensemble, ils font revivre ce questionnement des êtres et de leurs idéaux! Ensemble, ils ont su nous émouvoir et nous secouer, comme si ce texte était porté à nos oreilles pour la première fois.

Nous allons sincèrement continuer de surveiller le travail de Sébastien David, puisque qu’il a fait ici un travail plus que remarquable. Le tout est d’une fluidité impressionnante et rien n’est laissé au hasard. Non seulement l’adaptation et la direction d’acteur doivent être applaudis, mais l’aspect visuel de la scène est également irréprochable. Ses différents niveaux placent les personnages en mouvement continuel, ce qui rend le tout très dynamique. Puis, elle se réinvente joliment de scène en scène, laissant place à la surprise, en apportant, par ce fait même, une touche de poésie. La musique et les transitions hautement cinématographiques viennent compléter le tout, en grande beauté!

Le fait que cette pièce est d’autant plus accessible au grand public est à souligner. Nous garantissons qu’elle saura vous conquérir, peu importe votre âge, parce qu’il n’y a définitivement pas d’âge pour le rêve, l’ouverture d’esprit et la grandeur d’âme.

« La médecine, le droit, le commerce, l’ingénierie – ce sont toutes de nobles quêtes, nécessaires à assurer la survie. Mais la poésie, le romantisme, l’amour, la beauté ! – c’est ça qui nous garde en vie ! » 

                                                                                                                                  - John Keating 

Non, les grands poètes ne sont pas morts! Il y a un libre penseur en chacun de nous!

Du 20 mars au 26 avril 2019

 

Au Théâtre Denise-Pelletier

4353, rue Ste-Catherine Est, Montréal

Durée: 1 h 45

 

Informations et billetterie: www.denise-pelletier.qc.ca

#magazinesaison

© 2018 - 2020 SAISON par AMÉLIE LAPOINTE . Tous droits réservés .