Margie Gillis fête ses 45 ans de carrière avec Viriditas

Oeuvre qui nous reconnecte avec la nature et notre nature

Viriditas

Après plus d’une centaine d’oeuvres en carrière, la chorégraphe et interprète Margie Gillis revient sur scène avec une nouvelle création : Viriditas

 

Accompagnée par les danseuses Paola Styron et Troy Ogilvie, elle dresse le portrait d’une humanité collective et moderne qui se questionne sur le sens de la vie.

 

Viriditas, un mot qui réfère à une santé spirituelle et à la nature divine au pouvoir guérisseur (comme dans guérir le dedans!). Ici, Margie Gillis fait appel aux éléments fondamentaux de la nature - l’eau, l’air et la terre - façon philosophique traditionnelle de décrire le monde, dans une exploration contemporaine sur ce que nous sommes et comment nous évoluons.

«  Au travers de Viriditas, Margie Gillis cherche aussi cette transmission de témoin – la sagesse des anciens partagée aux nouvelles générations – tel un héritage, celui qui prouve que la danse, et l’art en général, peut résoudre les conflits, en connectant simplement les uns aux autres. »

L’art qui connecte, reconnecte

C’est profond et bourré de sens. Une démarche réussie, dans la recherche d’un juste équilibre entre la folie qu’il y a naturellement au fond de nous et avec laquelle nous devons composer, du mieux que nous pouvons, vers la sagesse. L’instinct, le primitif, la petite bête que nous somme finalement... qui explore, ressent! Une naïveté qui s’épanouie et qui devient figure de sérénité. 

 

Viriditas nous plonge dans un parcours spirituel et nous fait vibrer. On se replace les deux pieds bien sur terre et on sens la force énergétique. C’est presque une méditation. C'est l’art qui connecte, reconnecte!

 

Voir Margie danser est une extase pour les yeux et les sens, comme toujours! Tout de blanc vêtue, elle compose une véritable mélodie visuelle avec ces draps légers qu’elle fait danser. Elle en vient à faire qu’un avec l’élément de l’eau, source de la vie qui nous a fait naître, pour en jaillir telle la Statue de la Liberté éclairant le monde, comme un symbole d’émancipation, d’indépendance, d’accomplissement! Puis, elle s’essouffle, en bout de parcours, comme la vie... Ce dernier des trois tableaux est simplement parfait.

Dans Viriditas, Gillis est fidèle à son approche «Danser de l’intérieur vers l’extérieur» avec ces modèles de force féminine qui performent en solo et nous transmettent très bien leurs sentiments. Elle creuse le brut du dedans, qui évolue, à travers le temps, vers une version raffinée de l’émotion... une force tranquille!